L’histoire se lit en trois actes :
L’acte I – Apprenti dormeur : Caroline et Francis Klein ont un fils Jacques. Francis est un grand navigateur et Caroline est scientifique, spécialiste du sommeil.
Ce chapitre parle de l’enfance de Jacques jusqu’à l’âge adulte.

Son père disparaît en mer très jeune. Sa mère va l’initier très tôt au sommeil et comment le maîtriser face ses angoisses. On y découvre qu’il y a plusieurs stade du sommeil : Le 1, 2, 3, 4 et le 5. Ce dernier correspond au sommeil paradoxal. Mais au cours de ses recherches, Caroline découvre un sixième stade très mystérieux. Celui-ci deviendra le principal intérêt de Caroline et par la suite, celui de Jacques. Suite à un scandale dans son labo, Caroline disparaît sans laisser de trace.
Jacques qui a grandit et est adulte, lui aussi devenu médecin et spécialiste du sommeil a participé au recherches de sa mère. Lors d’une nuit dans un rêves, il rencontre son double. Ils se nommeront respectivement JK28 et JK48 pour ne pas s’y perdre. Il lui explique que dans le futur il trouvera un moyen de voyager dans le temps mais uniquement dans les rêves. Une machine nommé Aton. Pour cela, il le presse de quitter Paris pour aller en Malaisie afin d’aider sa mère en grand danger.

L’acte II – Compagnon rêveur : En Malaisie, il rencontre Frankie Charras, un ex-militaire et reporter installé depuis plusieurs années. Ensemble, ils partent à la recherche de Caroline. Il retrouveront sa trace sur île inconnue où se sont réfugiés les Sénoïs. Un peuple très peu nombreux qui dorment énormément tout en le contrôlant. Malheureusement, Jacques apprendra que sa mère est décédé pour avoir protéger les Sénoïs de groupes sans scrupules qui tentaient de chasser les Sénoïs de leur nouveau refuge.
Frankie et Jacques leur apprendront à s’en protéger, en échange, les Sénoïs leur apprendront à maîtriser leur sommeil. Parmi ce peuple, Jacques rencontrera Shambaya une aveugle avec laquelle il finira par se marier. Lors d’un nouveau rêve, JK28 et JK48 se reverront sur île de sable. JK48 lui expliquera que pour survivre et se débarrasser de pirates, il faudra que les Sénoïs s’adapte aux tourismes mais maîtriser. Frankie et Jacques trouveront le moyen adéquat pour faire cohabiter tourisme et Sénoïs. Tout se passera pour le mieux, les années passeront. Jacques et Shambaya auront même un fils Icare. Mais lors d’un nouveau rêve, JK48 devenu JK64 fait part à Jacques qui est maintenant JK44 d’une nouvelle urgence. Il doit retourné à Paris pour faire aboutir les recherches de leur mère sur L’Aton. C’est le sixième sommeil qui permet la création de L’Aton.

L’acte III – Maître onironaute : Jacques y retrouve sa mère, Caroline dans l’appartement de son enfance, mais en mauvaise posture sur les toits de l’immeuble. Elle est en plein somnambulisme. Problème qu’elle a depuis toujours. Hélas, sa mère finit par tomber. Elle est finira par être transférer dans une clinique spécialisée par le sommeil nommée Morphée créée par Eric Giacometti collègue de Caroline et amant. Elle se retrouve dans le « coma ». On découvrira qu’elle est en fait coincée entre le stade 5,8, au seuil du sixième sommeil qu’elle voulait tant découvrir.
Eric offrira un poste à Jacques, de même pour Shambaya qui initiera des patients à l’art de bien dormir. Mais un événement les conduira à fermer la clinique. Cependant, Jacques retrouvera Charlotte son ancienne fiancée (rencontré dans un bar à sieste dans l’acte I). Elle est dans le cinéma et est mariée à un diplomate qui travail au ministère de l’intérieur. Ils leur proposent de rejoindre un centre de recherches militaires pour aider les militaires dans leur sommeil. Et ça marche. Icare le fils de Jacques et Shambaya créera avec Charlotte « Dream Catcher » ; un capteur de rêves. Ce sera un grand succès. Mais Jacques qui n’a toujours pas la solution du sixième sommeil, « s’ennuie », retournera « voir » son double JK64 pour l’aider. Grâce à la Noosphère (qui fait parti du contrôle du sommeil), il parvient dans le monde des esprits errants. Il arrive en Haïti et rencontre un des esprits errants, le baron Zoupimka. Grâce à lui, il trouve un poison et le remède qui lui permettra de franchir le sixième sommeil et d’en sortir. Avant de le pratiquer sur sa mère, Jacques le pratique sur lui-même. Pendant le test, ses proches comprennent qu’en franchissant le sixième sommeil, le patient est considéré comme cliniquement mort. On découvre aussi que tout se passe dans le lobe temporel médian. Que l’Aton consiste à façonner un neurone pour le transformer en bouteille de Klein. JK67 le guide dans son voyage. Heureusement l’expérience fonctionnera. Elle lui permettra de régler son passé sur lui-même et avec ses proches. Sa mère fera la même expérience et ça marchera.

Un roman passionnant sur l’univers du sommeil, le rêve lucide. Un vaste monde, un art même. Bernard Werber en parle comme du 8ème Art avec le “Dream Catcher”. On nous parle d’un voyage dans le temps par l’intermédiaire du sommeil grâce à l’Aton.

  • Le sixième sommeil
  • Auteur : Bernard Werber
    Année de parution : 2015
    Editeur : Albin Michel
    475 pages

À noter : Il s’agit du 23ième roman de l’auteur.

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here